Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Carrefour décide d’abandonner le marché indien et ferme ses cinq magasins de gros





Le 8 Juillet 2014, par

L’aventure indienne de Carrefour aura été plus que brève : installé dans le pays asiatique en 2010, le groupe de grande distribution français a annoncé qu’il allait fermer ses cinq magasins de vente en gros et quitter le marché indien. Une décision annoncée après la clôture de la Bourse de Paris le lundi 7 juillet 2014 et qui n’a pas été justifiée.


cc/flickr/d3nv3r
cc/flickr/d3nv3r
Carrefour avait ouvert ses premiers magasins en Inde en 2010, des magasins de vente de gros « Cash & Carry ». Cinq magasins de ce type étaient ouverts et seront désormais fermés par le groupe de grande distribution français. L’entreprise s’assurera que la transition avec les collaborateurs, les partenaires et les fournisseurs se fera dans les meilleures conditions.
 
Toutefois, le groupe n’a pas expliqué officiellement les raisons de ce départ alors même que l’Inde a ouvert son marché de vente au détail aux firmes étrangères il y a moins de deux ans de cela, en 2012. Une ouverture qui a été néanmoins critiquée car elle est soumise a différentes conditions parmi lesquelles le fait que la décision finale d’autoriser l’ouverture d’un magasin reste aux différents gouvernements locaux indiens.

 
Selon la BBC, actuellement seul le groupe britannique Tesco aurait réellement en projet d’ouvrir des magasins en Inde. Mais ces projets pourraient être freinés par l’arrivée au pouvoir du Parti Bharatiya Janta fortement opposé à l’ouverture de magasins étrangers dans le pays de peur que cela n’entraîne des conséquences économiques pour les petits commerces.
 
Si cela pourrait être un début d’explication du départ de Carrefour du marché indien, il faut signaler également que le groupe s’est récemment désengagé des marchés non performants comme la Grèce, Singapour ou encore la Malaysie.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook