Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Cars Macron : progression du chiffre d’affaires malgré la concentration





Le 12 Décembre 2016, par

Les fameux « cars Macron » se sont fait rapidement une place sur les routes de France. Le dernier rapport trimestriel de l’Arafer, le « gendarme » du transport routier et ferroviaire, dresse un bilan plutôt positif de l’ouverture du marché.


Mise en œuvre le 8 août 2015, la libéralisation du secteur du transport par cars voulue par la loi Macron connait depuis un bon succès. Certes, tout n’est pas rose : le marché s’est en effet concentré au troisième trimestre ; il y a désormais trois acteurs au lieu de cinq avec l’acquisition des activités de Megabus par Flixbus, tandis que Starshipper est désormais la propriété de Ouibus.

Cette concentration permet aux opérateurs d’augmenter leurs prix. C’est précisément ce qui s’est passé au troisième trimestre, avec une recette moyenne par passager aux cent kilomètres qui continue de progresser : elle est désormais de 4 euros hors taxes, calcule le régulateur. C’est 30 centimes de plus par rapport au second trimestre.

Le chiffre d’affaires du secteur s’est établi à 27,7 millions d’euros, une progression qui s’explique par un taux de remplissage qui atteint 46%. De début juillet à fin septembre, deux millions de passagers ont emprunté les « cars Macron », et depuis l’ouverture du marché le secteur dépasse les 5 millions.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : transport

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?