Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Chômage : il n'y a jamais eu de baisse, 10 000 nouveaux chômeurs depuis juillet





Le 24 Octobre 2013, par

L'exercice de communication auquel le gouvernement va être soumis dans les prochains jours est inédit. Après avoir prétendu que le chômage commençait à baisser en septembre dernier, voici que les chiffres corrigés sur trois mois montrent l'inverse : 10 000 nouveaux chômeurs en France depuis juillet, nouveau record.


Chômage : il n'y a jamais eu de baisse, 10 000 nouveaux chômeurs depuis juillet
Bientôt 3,3 millions de chômeurs en France. On voudrait être précis, en reprenant les chiffres de la Dares (la direction des affaires sociales et de l'emploi) qui affirme comptabiliser 3 295 700 chômeurs au 30 septembre 2013, mais… voilà. Difficile désormais de faire confiance à quiconque, que ce soit une autorité administrative indépendante (le statut de la Dares), Pôle Emploi ou le ministère du Travail. 

Imaginez un peu ! En septembre dernier, malgré l'étonnement pour ne pas dire la stupéfaction de tout ceux qui suivent un peu le problème du chômage en France, le gouvernement se félicitait d'avoir enfin fait reculer le chômage en se gargarisant des 50 000 chômeurs en moins selon les statistiques officielles. Seulement voilà, au ministère du Travail, à Bercy, à Matignon et même à l'Elysée, on avait juste oublié de lire la mise en garde de la Dares et de Pôle Emploi en bas du compte rendu des chiffres. 277 000 chômeurs radiés en août, cela ne s'était jamais vu en France, la moyenne oscillant entre 150 000 et 200 000 radiations, avec un plus haut exceptionnel une fois en 2011 à 215 000 radiations. 

Et patatra : quelques jours après l'annonce des "excellents résultats" du chômage, on découvrait qu'un bug avait empêché l'acheminement d'une large partie des SMS relançant les chômeurs et les invitant à se réinscrire sur les registres de Pôle Emploi. Et la Dares de corriger au doigt mouillé ses chiffres, pensant par extrapolation pouvoir dire qu'il y avait eu 20 à 30 000 chômeurs en moins en septembre. C'était quand même un bon chiffre...

Seulement voilà. Pendant tout le mois de septembre, les chômeurs radiés par erreur en août (qui avaient aussi un tout petit peu oublié de se réinscrire volontairement….) ont afflué à Pôle Emploi (ou sur son site Internet) pour se réinscrire. Et voilà donc 10 000 chômeurs en plus sur deux mois.

Il faut l'entendre pour le croire : Thierry Mandon, porte parole du groupe PS à l'Assemblée, a déclaré dans la soirée de jeudi, juste après la publication des nouveaux chiffres du chômage, que la promesse de François Hollande de faire baisser le chômage était en passe d'être tenue. Sans rire ! "parce que 10 000 chômeurs en plus, ce sont 10 000 chômeurs en trop, mais sur deux mois, c'est la quasi stabilité, et parce que le chômage des jeunes baisse pour le cinquième mois consécutif". Et tant pis si cette baisse du chômage des jeunes est totalement artificielle, des dizaines de milliers de jeunes acceptant des "emplois d'avenir" payés une misère plutôt que de pointer à Pôle Emploi sans indemnisation faute d'avoir jamais travaillé.




Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook