Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

EADS : l’A 350 comme salut ?





Le 27 Septembre 2013

Lufthansa, premier client d’Airbus, a confirmé le 20 septembre la commande de 55 appareils de type A 350 XWB, dernier né de l’avionneur européen, qui devrait entrer en service en 2014. La flotte actuelle de la compagnie allemande s’étend donc théoriquement à 232 appareils Airbus. Lufthansa a précédemment confirmé la commande de 100 nouveaux A 320. Cette annonce a un double effet.


EADS : l’A 350 comme salut ?
Elle conforte d’abord Lufthansa comme le principal client d’Airbus, dans la mesure où la compagnie allemande a également pris il y a quelques mois la décision de ne s’équiper, en ce qui concerne ses appareils monocouloirs, que d’appareils Airbus. Cette décision confirme la bonne santé financière de Lufthansa, qui, en modernisant sa flotte, fait le choix d’un investissement de longue durée. Sa commande de 100 appareils, avoisinant les 7,8 milliards d’euros, pour une livraison prévue entre 2015 et 2025, témoigne d’une vision à long terme et d’une véritable dynamique de projet, et ce malgré la crise économique. Lufhansa fait ainsi figure d’exception dans le paysage européen des compagnies aériennes « classiques », par opposition au low-cost, en particulier au regard de la période de grande difficulté que rencontre actuellement le groupe Air France-KLM.

C’est également un succès majeur pour le groupe aéronautique EADS et pour son dernier né, l’A350 XWB (pour « extra wide body » ; désignant les avions au fuselage plus large, pouvant accueillir plus de passagers, ndlr), principal concurrent du Boieng 787 Dreamliner, modèle rendu célèbre par les problèmes techniques, les rappels massifs et l’interdiction de vol dont il a fait l’objet depuis son lancement en 2010. L’A 350 se veut être, en particulier avec l’A 320 NEO, le porte étendard de la nouvelle génération d’appareils Airbus, particulièrement économes en carburants. « L'A350 XWB, qui convient à l'ensemble du réseau Lufthansa en termes de capacité et de rayon d'action, jouera un rôle essentiel dans la modernisation de notre flotte, tout en réduisant considérablement nos coûts d'exploitation et notre empreinte environnementale », confirme Nico Bucchotz, Executive Vice President Group Fleet Management de Lufthansa. 

Face aux difficultés rencontrées par la compagnie de Seattle à renouveler ses modèles et aux difficultés rencontrées par le denier né de ses usines, EADS peut afficher à nouveau une nouvelle sérénité : si le 787, entré en service en 2010, totalise aujourd’hui plus de 800 commandes, plus 300 options d’achat, l’A 350, lui, totalise déjà quelques 682 commandes, alors qu’il n’est pas encore entré en service.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook