Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Face à la grogne des taxis, Le gouvernement interdit UberPOP





Le 15 Décembre 2014, par

Pour afficher leur désaccord avec le service de VTC Uber, les taxis parisiens ont entamé lundi 15 décembre une opération escargot depuis les aéroports franciliens jusqu’au 7ème arrondissement de la capitale. Une tactique qui semble porter ses fruits puisque le gouvernement vient d'annoncer l'interdiction d'UberPOP début 2015.


@Shutter
@Shutter

UberPop, l’offre payante de transport entre particuliers proposée par la société américaine Uber, sera donc interdite en France dès le 1er janvier avec l'entrée en vigueur de la loi Thévenoud sur la régulation de la concurrence avec les taxis. C'est ce qu'a déclaré lundi 15 décembre le porte-parole du ministère de l'Intérieur face à la nouvelle grogne des taxis parisiens.

A compter de cette date, la mise en relation de particuliers comme le propose notamment UberPop sera  passible de deux ans de prison et de 300 000 euros d'amende. Un service qui est désormais considéré par les pouvoirs publics comme illégal, mais également dangereux pour le consommateur, qui ne dispose pas d'assurance spéciale pour faire du transport de personne.

Pas de réponse de la branche française d'Uber pour l'instant. L'entreprise avait pourtant été condamnée en octobre dernier à une amende de 100 000 euros pour pratiques commerciales trompeuses, pour avoir présenté UberPop comme du covoiturage. Uber avait alors fait appel de cette décision et continuait de proposer son service.

Des cortèges de taxis ont prévu de faire route ce lundi des aéroports de Roissy et d'Orly en direction de la place Vauban, dans le 7e arrondissement de la capitale, afin de protester contre ce service. Il semble qu'ils aient été entendus.



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook