Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hermès : une bonne année 2015, mais gare à 2016





Le 23 Mars 2016, par

Même le secteur du luxe n'échappe pas aux difficultés économiques. Hermès a annoncé une bonne année 2015, mais prévient que 2016 pourrait bien être plus problématique.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le sellier affiche un résultat net de 973 millions d'euros (une progression de 13% par rapport à 2014), pour un résultat opérationnel de 1,5 milliard d'euros. La marge s'établit à 31,8%, là aussi une hausse de 0,3 point. Tout va bien alors ? Pas si vite.

Car 2016 s'annonce acrobatique. Le taux de change de l'euro, qui a un impact direct sur les performances du groupe, la volatilité de certains marché, l'économie chinoise qui ralentit… mais également les menaces liées au terrorisme. De fait, la croissance attendue des ventes pour cette année pourrait bien être en dessous de l'objectif qui se fixe à 8%, ou encore 4,8 milliards d'euros.

Hermès n'a cependant pas attendu les difficultés pour réagir : le groupe a serré les cordons de la bourse dans plusieurs domaines, dont celui des investissements qui ont reculé de 17% en 2015 (267 millions d'euros). Les ouvertures de boutiques se sont aussi réduites, à 3 seulement soit deux de moins qu'en 2014 (4 sont prévues cette année). Cependant, les embauches se sont poursuivies à un bon rythme, avec 500 emplois créés, dont 400 en France.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : hermès

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook