Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Allemagne et la France veulent mettre en place un réseau européen pour stocker les données des internautes





Le 17 Février 2014, par

C'est peu dire que l'Allemagne n'a pas vraiment apprécié la mauvaise manière de la NSA américaine, qui s'était « branchée » sur le téléphone portable personnel de la Chancellière pendant une décennie.


Le problème auquel fait face l'Allemagne et au-delà, l'Europe toute entière, est assez simple : les informations des citoyens allemands (mais aussi français, espagnols, anglais, etc.) sont majoritairement stockées sur le territoire américain, soit sous juridiction des États-Unis. La NSA et les autres organismes de surveillance américains ont donc toute latitude de « piocher » dans ces base de données à leur guise. Au détriment de la protection de la vie privée des Européens, qui ont mis en place des législations sur le respect de la confidentialité autrement plus serrées qu'aux États-Unis.
 
L'Allemagne souhaite donc la mise en place, au niveau du continent, d'un réseau de serveurs afin de stocker les données de ses citoyens et de tous les internautes européens. Il sera beaucoup plus difficile aux « grandes oreilles » indiscrètes outre Atlantique de venir jeter un oeil sur ces fichiers. La France sera  certainement partie prenante dans cette initiative, qui pourrait être suivie par bon nombre de pays européens excédés par les mauvaises manières de l'« allié » américain. Angela Merkel et François Hollande en discuteront le 19 février prochain.
 
Il reste maintenant à voir comment les grands groupes internet, tous américains (Apple, Google, Amazon, etc.) accepteront d'en passer par une infrastructure européenne et plus ou moins publique, alors qu'ils investissent massivement dans leurs propres centres de données de stockage… la plupart installés aux États-Unis.
 
L'Allemagne n'est pas seule dans cette tentative de « décloisonner » internet. Le Brésil, lui aussi victime des exactions de la NSA, a récemment annoncé son intention de créer ses propres fermes de serveurs afin de stocker les données de ses internautes.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook