Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'UFC-Que Choisir en guerre contre le STIF, la RATP et la SNCF





Le 26 Novembre 2015, par

L'UFC-Que Choisir part en guerre contre les trois principales entreprises de transports publics en France. L'association de consommateurs va attaquer devant le tribunal administratif de Paris les contrats se service public signés d'une part entre la SNCF et le STIF (Syndicat des transports d'Ile-de-France) et d'autre part entre la RATP et le STIF.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le premier contrat couvre la période 2016 à 2019, le second les années 2016 à 2020. L'UFC-Que Choisir reproche aux trois acteurs de faire bien peu de cas des usagers en cas de retards répétés. L'association estime en effet que loin de mettre en place des remboursements automatiques qu'elle appelle de ses vœux, les contrats se cantonnent à « un droit discrétionnaire » des présidents des entreprises à accorder aux abonnés un remboursement « limité à la valeur d'un demi abonnement mensuel par abonné et par année civile » et ce, « sur une période exceptionnellement longue, appréciés par leurs seuls soins ».

Autant dire que les entreprises publiques ont décidé de s'éviter bien des embêtements et de gérer entre elles la problématique du remboursement en cas de retards répétés, sans mettre en place un processus systématique et contraignant. On est loin de l'exigence de l'UFC-Que Choisir qui veut que soit mise en œuvre une tarification adaptée à la qualité du service offert, c'est à dire « une baisse automatique du prix de l'abonnement pour le mois suivant ».

En cette période d'élections régionales, l'association veut mettre la pression sur les candidats pour qu'ils s'engagent à améliorer le sort des usagers des transports publics.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ratp, sncf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook