Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Ukraine paye en partie sa facture de gaz à la Russie qui repousse l’ultimatum





Le 2 Juin 2014, par

Bien que la situation en Ukraine se soit un peu calmée et que les tensions internationales sur la question des indépendantistes pro-russes dans le pays soient moins visibles, la Russie continue de mettre la pression sur le gouvernement de Kiev fraîchement élu. Et, comme souvent, c’est au niveau du gaz que Poutine met la pression. L’Ukraine est en effet fortement dépendante de Gazprom pour son approvisionnement.


cc/flickr/ Thawt Hawthje
cc/flickr/ Thawt Hawthje
L’Ukraine est débiteur de Gazprom car elle n’a pas encore réglé sa facture de gaz livré depuis le début de l’année. Du coup, Poutine utilise cette dette pour faire pression sur le pays en menaçant de couper tout le ravitaillement si la dette n’est pas comblée. Le gouvernement, au pied du mur, ne peut donc rien faire d’autre que payer.
 
Justement, l’Ukraine aurait versé une première partie de sa facture pour un montant total de 786 millions de dollars. De quoi calmer le jeu et laisser le temps aux représentants des deux pays, et notamment au nouveau président ukrainien Petro Porochenko de trouver un accord pour un nouveau contrat gazier.
 
Gazprom a en effet augmenté le prix du gaz depuis que le nouveau pouvoir ukrainien est en place, afin de faire pression sur la communauté internationale. La Russie n’apprécie guère le nouveau gouvernement qui est plutôt pro-occident alors que Poutine aimerait inclure l’Ukraine dans son alliance douanière.
 
Les discussions devraient donc continuer au moins jusqu’au 9 juin 2014, date du nouvel ultimatum de la Russie. D’ici là, Gazprom réclame le paiement intégral de la dette du pays, soit, au total y compris l’acompte déjà versé, 2,237 milliards de dollars.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook