Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’éditeur d’Angry Birds, Rovio, change de PDG à cause de résultats décevants





Le 29 Août 2014, par

Si Rovio n’a pas cédé à la tentation d’une entrée en Bourse au moment de son énorme succès grâce au jeu Angry Birds, tentation à laquelle a cédé, au contraire, l’éditeur King avec un résultat très médiocre, le groupe finlandais doit faire face à une chute de ses bénéfices de 52% en 2013. Pour remonter la pente, le PDG et fondateur du groupe Mikael Held va être remplacé.


cc/flickr/Steve Paine
cc/flickr/Steve Paine
Si Rovio a su exploiter au mieux la franchise qu’il a créée, Angry Birds, que le groupe a décliné en jeux vidéo pour mobile mais également dans une myriade de produits dérivés en y alliant aussi des franchises célèbres comme Star Wars, le monde du jeu pour mobile est rude et deux autres éditeurs sont venus le concurrencer : King, avec la saga Candy Crush ; et récemment Supercell avec le jeu Clash of Clans.

Résultat : si Rovio n’est pas totalement en crise, l’année 2013 s’est terminée avec une chute de plus de 52% des revenus qui se sont établis à 26,9 millions d’euros. Le chiffre d’affaires, lui, n’a augmenté que de 3% à 156 millions d’euros. Mais Rovio a également embauché 300 personnes, portant le total de ses employés à 800.

Rovio a donc annoncé un changement de PDG et a nommé Pekka Rantala. Un externe qui pourra sans doute créer une stratégie plus internationale et complète pour le groupe. Pekka Rantala était anciennement vice-président senior du marketing chez Nokia. Rantala a été embauché en juin 2014 chez Rovio en tant que directeur commercial en chef.

La décision de Rovio de changer de PDG est une évidente prise de conscience de la nécessité, pour le groupe, d’avoir un avis externe et expérimenté afin de se sortir de l’impasse.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook