Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

LSK: la société financière de DSK en cessation de paiement





Le 5 Novembre 2014, par

Les affaires ne sont plus si florissantes pour l’ancien président du Fonds monétaire international. Mercredi 5 novembre, la société financière de Dominique Strauss-Kahn s’est déclarée en cessation de paiement.


@Shutter
@Shutter

Les choses n’ont fait qu’empirer. On pensait DSK rétabli financièrement et humainement après ses déboires sexuels judiciaires. Il n’en est rien. Mercredi 5 novembre, sa société financière, LSK (pour Leyne, Strauss-Kahn et Partners) s’est déclarée en cessation de paiement. 

 

La société, qui était présidée jusqu’à peu de temps par DSK, a vu sa situation financière s’aggraver considérablement rapidement. Les déboires de l’entreprise ont éclaté publiquement après le suicide, fin octobre de Thierry Leyne, le fondateur de LSK, peu de temps après la démission de Dominique Strauss-Kahn, qui n’occupe à l’heure actuelle plus aucune fonction dans l’entreprise. 

 

DSK avait pris la tête du conseil d’administration de cette entreprise, en septembre 2013, après avoir rencontré Thierry Leyne. L’idée était de développer une activité de banque d’affaires et de conseil. Dominique Strauss-Kahn avait déclaré démissionner de LSK en raisons d’emprunts de la société jugés, selon lui, trop excessifs. 



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »
















Rss
Twitter
Facebook