Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Chine dévalue le yuan





Le 11 Août 2015, par

Pékin a orchestré ce mardi 11 août une dévaluation surprise et « exceptionnelle » du yuan. La devise nationale a baissé de 2% par rapport au dollar, afin de doper les exportations du pays, en berne de 8,3% en juillet.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
La Banque centrale chinoise (PBOC) a ordonné cette dévaluation, tout en affirmant dans le même temps donner plus d’espace au marché afin qu’il détermine la valeur de la monnaie du pays… Un entre-deux difficilement lisible qui rend prudent le Trésor américain.

Les autorités américaines ont accueilli la nouvelle avec une grande prudence. Elles espèrent ainsi que cette dévaluation va permettre une plus grande libéralisation du yuan, préférant insister sur la volonté de la PBOC de laisser une plus grande place au marché. Un porte-parole du Trésor américain a ainsi déclaré : « La Chine a indiqué que ces modifications annoncées mardi sont une nouvelle étape vers un taux de change davantage déterminé par le marché ».

Les États-Unis estiment depuis des années que la devise chinoise est sous-évaluée, et bien évidemment ce n’est pas cette dévaluation qui va pousser le pays à revoir plus favorablement son opinion envers le yuan. Les autorités américaines poussent également la Chine à soutenir et accroître la demande intérieure afin d’augmenter les importations qui mécaniquement, sont devenues plus chères.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : chine

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »
















Rss
Twitter
Facebook