Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La SNCM forcée de rembourser les aides d’Etat illégales





Le 4 Septembre 2014, par

Une bien mauvaise nouvelle pour la compagnie maritime. La justice européenne a confirmé jeudi 2 septembre l’annulation des aides d’Etat versées à la SNCM, jugées illégales. L’entreprise marseillaise va devoir rembourser plus de 200 millions d’euros.


@Shutter
@Shutter

Jeudi 2 septembre, la cour de Justice de l’Union européenne a maintenu une décision prise en première instance par le tribunal de l’UE, en septembre 2012. Les aides d’Etat versées à la compagnie maritime au moment de sa privatisation en 2006, pour un montant de plus de 200 millions d’euros. La SNCM va devoir les rembourser.

 

Un vrai coup dur pour la compagnie maritime, déjà sommée par la Commission européenne de rembourser plus de 440 millions d’euros d’aides d’Etat, jugées illégales elles-aussi, reçues au titre de la participation au service public, pour la période 2007-2013. 

 

Cette nouvelle condamnation, les aides en question concernent la cession de la SNCM, à un prix négatif de 158 millions d’euros. Les deux autres aides représentent un apport supplémentaire en capital par la CGMF, la Compagnie générale maritime et financière), de 8,75 millions ainsi qu’une avance en compte courant pour 38,5 millions visant à financer un éventuel plan social.



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook