Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Sécu française, la plus généreuse en Europe





Le 22 Décembre 2016, par Anton Kunin

Une note d’Eurostat confirme la première place de la France dans le palmarès des pays qui dépensent le plus pour financer leur système de sécurité sociale.


34,3 % du PIB : c’est ce que représentent les dépenses de protection sociale en France. Si aucun autre État européen ne consacre autant à financer son système social, certains pays ne sont pas très loin derrière : ces dépenses représentent 33,5 % du PIB au Danemark, 31,9% en Finlande, 30,3 % en Belgique et 30% en Italie.

Le niveau des dépenses s’est accru sensiblement en France depuis 2008 : à l’époque, elles représentaient 30,4 % du PIB, soit 4,1 % de moins qu’aujourd’hui. Une évolution similaire s’est produite au Danemark et en Finlande, avec des hausses de 4,6 % et 6,8 % respectivement.

La France consacre la majeure partie de ses dépenses de protection sociale à la vieillesse (45,4 %). Vient ensuite la maladie et l’invalidité (35 %), suivie de l’enfance et de la famille (7,8 %) et du chômage (6,2 %). Le poste « logement et exclusion sociale » arrive en dernière position avec 5,5 % du PIB consacré.

Cette structure des dépenses sociales est très hétérogène suivant les pays. La Belgique, l'Irlande et l'Espagne sont les trois pays européens qui consacrent plus de 10 % de leur PIB aux prestations de chômage. Contrairement à l’idée reçue, avec ses 6,2 %, la France est loin d’être la championne de l’Europe des aides aux chômeurs. Côté protection vieillesse, la France reste pour le moment en retrait, quand on compare ses dépenses à celles qu'engagent les pays comme la Grèce (65 %) et la Pologne (60,4 %).




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »
















Rss
Twitter
Facebook