Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La cigarette électronique, ce manque à gagner énorme pour la Sécurité sociale





Le 16 Octobre 2013, par

Plus économique, moins nocive, la cigarette électronique a débarqué sur le sol français il y a quelques mois, et déjà on ne parle plus que d'elle. Le seul point négatif de ce substitut à la cigarette normale, serait finalement le manque à gagner énorme pour la Sécurité sociale.


La cigarette électronique, ce manque à gagner énorme pour la Sécurité sociale
Le gouvernement ne sait plus sur quel pied danser. D'un côté il faut évidemment lutter contre le tabagisme qui tue chaque année environ 73 000 personnes en France, et d'un autre côté il y a cet impératif de combler le trou de la Sécurité sociale. Or cette cigarette électronique ne rentre pas dans les produits taxés de manière exclusive par l'Etat, que sont le tabac, l'alcool et l'essence.

Force est donc de constater que cette cigarette électronique, qui connait chaque jour un engouement toujours plus fort, coûte cher à l'Etat. Le rendement des taxes et de la TVA sur le marché du tabac va baisser, pour la première fois en France. Ces dernières sont estimées à 10,98 milliards d'euros pour 2013 alors qu'elles culminaient à 11,13 milliards en 2012.

Ces estimations ont même été revues à la baisse en juin puisque la Sécurité sociale espérait toucher 11,44 milliards d'euros initialement. Ce manque à gagner de 500 millions d'euros a donc bien une seule cause : la chute du marché de la cigarette, de 9,6 % entre janvier et septembre 2013. Et bien que compensée par la hausse d'impôts et donc des prix, elles reste préjudiciable pour le gouvernement qui fait des pieds et des mains pour combler le trou de la Sécu !

Et ce problème n'est pas sur le point de se résorber. La cigarette électronique étant moins taxée que les cigarettes classiques, plus les fumeurs vont se mettre à vapoter, moins la Sécurité sociale gagnera d'argent.

Il y a pourtant une solution pour le gouvernement, mais elle sera contre-productive en matière de santé publique. L'Italie l'a accepté : les cigarettes électroniques subissent les mêmes taxes que le tabac. Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget, estime à ce sujet qu'un débat est possible.

En faisant cela, le gouvernement prendrait le risque de voir des nouveaux vapoteurs se remettre à fumer. Et cela pourrait signifier la fin d'un marché qui a déjà conquis plus d'un million et demi de consommateurs...


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook