Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La lutte à la fraude fiscale rapporte un milliard d'euros





Le 16 Mai 2014, par

La lutte à la fraude fiscale, ça marche. L'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC), l'organisme en charge de la « chasse à la fraude », a annoncé avoir récolté un milliard d'euros en trois ans.


Assurances-vie, comptes en banque, voitures… tous les stratagèmes qui sont bons pour éviter l'impôt et les taxes n'ont plus de secrets pour l'AGRASC, des fins limiers qui depuis trois ans, sont chargés de recouvrer l'argent de la fraude fiscale. L'Agence, sous tutelle des ministères du Budget et de la Justice, ont tous les moyens pour contrôler les personnes qui leur semblent suspectes.
 
Et ce sont tout aussi bien les grandes fortunes exilées fiscales parties en Suisse ou en Belgique, que les escrocs ou les caïds des cités qui sont visés. Dans le détail, c'est la justice, via les juges d'instruction, qui fait appel aux services des enquêteurs de l'AGRASC. Ces derniers peuvent saisir les biens litigieux lors des condamnations judiciaires. Le cas le plus célèbre reste évidemment Jérôme Cahuzac, l'ancien ministre du Budget détenteur d'un compte en Suisse lourd de 685 000 euros qui échappaient à ses propres services ! Un comble.
 
Cela représente, depuis trois ans et la création de l'Agence, un total de 902 biens saisis durant 148 affaires pénales (fraudes avérées ou blanchiment de fraudes). Devant l'efficacité de cette escouade, les contrôles devraient se multiplier dans les mois qui viennent. Après tout, l'État a besoin d'argent, alors pourquoi ne pas aller le prendre dans les poches de ceux qui tentent d'échapper à l'impôt…
 
Manuel Valls a annoncé ce vendredi que ce milliard saisi servira à financer le geste très politique de baisse des impôts pour les ménages les plus modestes.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook