Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La mauvaise note de Twitter





Le 14 Novembre 2014, par

Comment va Twitter ? Pas aussi bien que le réseau social l'espère. Le service web, lancé il y a un an à la Bourse de New York, peine à convaincre les investisseurs du bien fondé de son modèle économique.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
En cause : un nombre d'utilisateurs qui, dépassant les 200 millions, semble désormais stagner. Or, pour générer des revenus publicitaires, il faut qu'un maximum de personnes puissent les voir. Twitter rencontre des difficultés pour recruter toujours plus d'abonnés. Et l'entreprise n'a pas généré un sou de bénéfice net depuis sa création en 2006, même si son chiffre d'affaires dépassera le milliard de dollars cette année.

L'agence de notation Standard & Poor's a octroyé une bien mauvaise note à Twitter, la classant dans la catégorie « spéculative » : BB- est une note qu'aucune société ne souhaite avoir puisqu'elle correspond à une entreprise ayant des caractéristiques spéculatives. C'est trois échelons plus bas que la catégorie « d'investissement », mieux vue par les boursicoteurs.

Le hic, c'est que Twitter ne devrait pas dégager de liquidités excédentaires avant 2016. Un horizon trop lointain pour S&P qui indique néanmoins que le réseau social dispose d'une « croissance saine du nombre d'utilisateurs mensuels et du chiffre d'affaires ».

Twitter fait pourtant des efforts envers la communauté des investisseurs, en organisant cette semaine une rencontre où l'entreprise a détaillé quelques unes des nouveautés qui seront mises en place l'année prochaine : objectif, multiplier les abonnés et surtout, les retenir. 500 millions d'utilisateurs consultent ainsi le réseau sans s'être enregistrés : il y a donc un potentiel certain de croissance.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : twitter

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook