Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La reprise de Kem One validée par le tribunal de Lyon





Le 20 Décembre 2013, par

La décision du tribunal de Lyon concernant le plan de reprise du groupe chimique Kem One était très attendue, autant pas les salariés que par les pouvoirs publics. Au final, il n’y a pas eu de mauvaises surprises : la proposition conjointe d’Alain de Krassny et du groupe OpenGate Capital a convaincu les juges qui l’ont validée.


cc/flickr/alkainel
cc/flickr/alkainel
« L'offre portée par Alain de Krassny, associé à la société d'investissements OpenGate Capital, les deux derniers candidats à la reprise de l'entreprise, a donc été retenue par le tribunal pour la poursuite de l'activité » a indiqué la société dans un communiqué. Un soulagement pour les quelques 1 300 salariés du groupe qui risquaient de perdre leur emploi si aucun repreneur n’était trouvé.

Un soulagement aussi pour le gouvernement car l’impact de la fermeture de Kem One sur la filière pétrochimique en France aurait été énorme, autant en termes d’emplois que de chiffre d’affaires. En effet, en plus des 1 300 emplois directs de la société, selon le gouvernement près de 10 000 emplois auraient pu être impactés par la fermeture de Kem One. Pour les syndicats, les emplois à risque auraient pu être 25 000.

Mais finalement, après un dernier rebondissement concernant le retrait de l’offre d’OpenGate Capital, retrait qui a été réalisé car le fonds d’investissement a décidé de s’allier avec Alain de Krassny pour fournir un plan de reprise plus viable, ce ne seront que 51 emplois qui devraient être supprimés.

Si les détails ne sont pas encore totalement connus, le plan de reprise de Kem One prévoirait un apport en capital de 10 millions d’euros divisés à parts égales entre Alain de Kassny et OpenGate Capital. De plus, General Electric devrait reprendre 50 millions d’euros en affacturage tandis que l’Etat donnera son coup de main en donnant 113 millions d’euros en prêts et avances et 15 millions d’euros en subventions.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook