Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La simili-viande arrive dans vos rayons de supermarché





Le 13 Novembre 2014, par Jessie Convers

Jusque là limitée aux consommateurs végétariens, la viande d’imitation investit les supermarchés et fait de plus en plus concurrence à la vraie viande. Dans 50 ans, elle devrait même la remplacer.


On lui connaît toutes sortes de nom, sans bien savoir de quoi il s’agit exactement. La viande d’imitation, ou encore la simili-viande fait déjà le bonheur des végétariens. Bientôt, elle s’imposera comme le modèle unique, en remplacement de la vraie viande. La cause ? La croissance dans les années à venir des pays émergents qui devraient engendrer une hausse de la consommation de viande. Celle-ci devrait ainsi venir à manquer, pour l’ensemble de la planète !

Déjà bien ancrées aux Etats-Unis où des chaines de fast-food comme Veggie Grill voient le jour, à côté du Veggie Burger de Burger King qui connaît un grand succès, les viandes d’imitation ne cessent de prendre de l’ampleur. Les ventes de viande artificielle s’élevaient en effet à 300 millions de dollars en 2003 et atteignaient 1 milliard de dollars en 2011. Ce qui encourage les investisseurs de tous bois à être sur le coup. Kellog’s détient aujourd’hui 60% du marché. « D’autres start-up comme Beyond Meat ou Hampton Creek veulent prendre la relève » souligne le journal Les Echos. Elles anticipent la pénurie de viande et concoctent de nouvelles recettes qui feraient baver plus d’un végétarien.

Soja, petits pois, algues brunes, les chercheurs dans le secteur de l’agroalimentaire ainsi que les restaurateurs avant-gardistes savent déjà associer les bonnes matières premières qui sauront au mieux reproduire l’aspect et le goût de la viande. Des légumes tous riches en protéines végétales, plus sains pour l’organisme, diront certains et moins coûteux : un septième des ressources utiles pour la production de la viande de bœuf est en effet nécessaire pour la production de viande d’imitation. Une solution qui risque toutefois de faire quelques malheureux, en France où la consommation de viandes est deux fois plus élevée que dans les pays en développement, avec 88 kilos consommés par habitant, en 2009.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook