Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Brexit ne donne pas envie aux Français et aux Allemands de quitter l’Europe





Le 29 Décembre 2016, par

Le vote des britanniques en faveur du Brexit a donné des ailes à tous les partisans d’un divorce avec l’Europe, quels que soient leurs pays. Un sondage montre toutefois que les européens ne sont pas forcément au diapason des citoyens de sa gracieuse Majesté.


Une enquête WIN/Gallup International portant sur 15 pays de l’Union européenne montre ainsi une progression somme toute mesurée du nombre de sondés favorables à une sortie de l’UE. En 2015, ils étaient 33% à vouloir quitter l’Union, ils sont 36% cette année. Une hausse de 3 points qui décevra sans doute les partisans les plus acharnés, surtout après le coup de semonce du Brexit.

Les pro-européens trouveront le réconfort en consultant les chiffres concernant la France, l’Allemagne et la Belgique. Les sondés de ces pays souhaitant quitter l’Union européenne sont en effet moins nombreux en 2016 qu’ils l’étaient l’an dernier. En revanche, ce sentiment a progressé en Grèce, avec 46% en 2016 (+8 points) et en Finlande (40%, +11 points).

Moins réjouissant en revanche, la montée des populismes en Europe se confirme. 82% des Français estiment que leur pays va dans la « mauvaise direction », contre 62% pour les Allemands et 79% des Italiens. C’est pire encore en Grèce, où ils sont 90% à penser que le pays dérive.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?