Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Conseil d'analyse économique veut plus de souplesse





Le 17 Juillet 2014, par

Le Conseil d'analyse économique (CAE), structure présidée par l'économiste Agnès Bénassy-Quéré installée sur ce fauteuil par Jean-Marc Ayrault en 2013, a rendu un rapport afin de lever les obstacles à la croissance en France. Certaines propositions vont dans le sens du gouvernement, d'autres sont plus explosives.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Le CAE propose ainsi, à l'instar d'Arnaud Montebourg, de déréguler les professions réglementées. Pas par le biais de leurs tarifs cependant, mais via celui du numerus clausus en vigueur chez les pharmaciens, les notaires et les huissiers : en libéralisant le nombre de ces métiers, les prix devraient mécaniquement baisser.
 
Mais d'autres propositions sont plus iconoclastes, comme de revoir les autorisations d'implantation des grandes surfaces ou encore une plus grande concurrence en matière de fourniture d'énergie. Actuellement, seuls 5% des particuliers font appel à un autre fournisseur que GDF Suez; il faudrait, selon le CAE, assouplir encore les règles. Les transports également gagneraient à s'ouvrir davantage.
 
Au delà de ces mesures, le CAE propose aussi et surtout de revoir les règles du CDI et notamment, les simplifier. Actuellement, un employeur doit réellement être sûr et certain d'avoir besoin d'une personne pour l'embaucher en durée indéterminée. Avec un assouplissement des conditions d'embauche, il lui serait plus facile d'employer quelqu'un en CDI — en contrepartie, le licenciement serait aussi plus simple.
 
Par ailleurs, les exonérations de cotisations sociales devraient profiter aux bas salaires afin de relancer l'emploi auprès des jeunes. Enfin, le CAE préconise de créer un RSA Jeune (cette mesure n'est ouverte qu'à partir de 25 ans).


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook