Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le TCM, ou comment maîtriser le coût de la mobilité d'affaires





Le 8 Janvier 2014, par

Avec le Total Cost of Mobility (TCM), les entreprises disposent d'un outil efficace destiné à assurer une meilleure gestion des coûts liés à la mobilité d'affaires. Il apparaît comme une solution complémentaire au Total Cost of Ownership (TCO) en termes de praticité et d'efficacité, mais offre davantage de possibilités économiques.


Présentation du TCM

Suite logique du TCO, le TCM se veut être une solution plus aboutie et moins généraliste. Il prend en compte, en plus des frais d'utilisation des véhicules de fonction, l'ensemble des charges liées aux déplacements des collaborateurs. Il peut s'agir d'un trajet en métro, d'un voyage en train, d'un achat de GPS ou encore de frais de séjour contractés au cours des déplacements d'affaires. Le TCM s'applique à tous les salariés d'une entreprise et ne se limite plus aux seuls véhicules, à l'image du TCO. Bien qu'efficace, on reprochait en effet à ce dernier de ne prendre en compte que les frais liés au mouvement de la flotte. Il n'offrait de ce fait que 40 % des possibilités de réduction des coûts. Le Total Cost of Mobility permet en revanche de s'intéresser au comportement du personnel et s'avère d'autant plus fiable que l'apparition des procédés de co-voiturage a réduit de manière considérable le parc automobile des entreprises.

Avec ces pratiques, il était difficile d'envisager de manière efficace une maîtrise des coûts toutefois, c’est désormais à la portée des gestionnaires de flotte. Les éventuels déplacements, quel que soit le moyen de locomotion utilisé, doivent également être prévus à l'avance et organisés de manière à réduire au maximum les dépenses. Cette gestion est en partie possible grâce à certains outils, à l'image des systèmes de gestion dynamique des flottes, qui collectent des données importantes portant sur le comportement de chaque collaborateur en période de déplacement. L'empreinte carbone, le nombre de kilomètres parcourus ou encore la consommation remontent entre autres vers le gestionnaire de flotte qui décidera ensuite des mesures à prendre à l'avenir. Afin d'optimiser la mobilité d'affaires, celui-ci pourra par exemple envisager la gestion en interne de la mobilité des collaborateurs ou déléguer cette tâche à un prestataire en fonction de la solution la plus économique.

Tirer parti du TCM

De manière générale, le temps de déplacement empiète sur celui de la production. Toutefois, des solutions destinées à optimiser le TCM sont d'ores et déjà mises à la portée des gestionnaires de flotte. Lorsque la situation de mobilité s'avère inévitable, il est par exemple recommandé d'opter pour les conférences à distances, soit en louant des salles de visioconférences soit en adoptant les webcams désormais présentes sur la quasi-totalité des smartphones. Les mails se présentent comme une alternative à l'éloignement, et s'ils n'offrent pas le même taux de réactivité, ils offrent l'avantage de garder des traces écrites des échanges effectués. L'optimisation du TCM passe également par l'adoption des itinéraires répondant à la fois au besoin d'économie et d'efficacité. Dans ce cas, les applications GPS prennent toute leur importance. À destination des collaborateurs, les stages d'éco-conduite présentent un double avantage : celui de réduire la consommation énergétique des véhicules – donc les dépenses liées au carburant –, mais préservent aussi le parc automobile d'une usure prématurée susceptible de pénaliser l'entreprise notamment à cause des frais d'entretien ou de renouvellement de la flotte.

Comme évoqué précédemment, la gestion de la mobilité du personnel peut être effectuée en interne ou déléguée à un prestataire selon les économies assurées par chaque solution. Concernant les notes de frais, l'informatisation s'avère le moyen le plus économique et le moins contraignant autant pour les collaborateurs que pour les gestionnaires de flotte. Cette méthode évite en effet d'avoir à regrouper les factures avant d'ensuite les formaliser sur des formulaires bien que les informations sur papier soient encore largement plébiscitées par nombre d'entreprises. Enfin, il est important de privilégier l'échange avec le personnel. Cette communication est préférable aux sanctions et, en engageant ce dernier dans la politique économique de l'entreprise, les chances de réussite ne s'en trouveront que meilleures.

Le TCM remplace le TCO

Les sociétés ayant encore recours au TCO disposent de diverses solutions destinées à optimiser efficacement les concepts utilisés. Avec le TCM, de nouvelles perspectives économiques leur sont offertes. Pour rappel, le TCO était particulièrement apprécié des gestionnaires de flotte, car il permettait de calculer les frais liés à la détention ainsi qu'à l'exploitation du parc automobile professionnel. Il fournissait en outre des informations sur les coûts d'entretien, l'assurance, les péages, la consommation ou encore l'impact sur les frais de l'entreprise. En 2012, on estimait ainsi le TCO moyen annuel attribué à chaque véhicule à 12 409 euros. Cette somme aurait toutefois pu contribuer à développer d'autres activités d'où l'importance du choix des véhicules ainsi que du suivi régulier de ce poste de dépenses. Dans cette optique, le TCM apparaît comme un outil complémentaire au TCO. Son principal avantage est d'éviter les pertes de temps productif, notamment causées par un choix inadéquat de moyen de locomotion ou par une gestion pénible des frais de déplacement. Le seul reproche qu'on peut lui faire : une incursion abusive dans la mobilité des collaborateurs. Elle pourrait en effet être interprétée comme une volonté de réduire leurs avantages et risquerait de détériorer les relations professionnelles.


Chroniqueur pour le JDE, spécialiste des enjeux de direction générale de l'entreprise: stratégie,... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook