Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le bitcoin en pleine forme





Le 4 Novembre 2015, par

Le bitcoin, cette monnaie virtuelle et décentralisée, reprend du poil de la bête. En trois mois, cette devise a vu son cours exploser de 150%. Une forte demande chinoise explique le phénomène.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
La monnaie ne cesse de connaître de fortes variations depuis des mois, mais elle semble être de nouveau dans les petits papiers des investisseurs. Le cours du bitcoin a en effet grimpé de 25% ce mercredi 4 novembre, pour atteindre les 502 $ l'unité. C'est une première depuis le mois d'août 2014. 

Ce niveau est particulièrement élevé quand on le compare avec la valeur du bitcoin de l'été dernier : à la fin du mois d'août, il cotait en effet 198 $ sur la plateforme d'échange Bitstamp. La dévaluation du yuan, opérée à plusieurs reprises par la Banque centrale de Chine, a fait son petit effet.

C'est la demande en provenance de Chine qui a permis au bitcoin de se relever aussi rapidement et de cette manière impressionnante. La Cour de justice européenne a également eu son rôle à jouer, en exonérant de TVA la monnaie virtuelle. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : bitcoin

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook