Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le chômage au plus bas depuis trois ans au Royaume-Uni





Le 13 Novembre 2013, par

La publication des données officielles du chômage au Royaume-Uni laisse espérer en une reprise de la croissance dans le pays. Cela faisait trois ans, soit depuis le début de la crise économique, que les chômeurs n'étaient plus en nombre aussi réduit. Mais le total reste toutefois assez élevé.


cc/flickr/Leonard Bentley
cc/flickr/Leonard Bentley

Avec 7,6% de personnes sans emploi (tranche d'âge 16 – 64 ans) soit 2,47 millions dans le pays, le Royaume-Uni voit le nombre de chômeurs en baisse et atteindre le niveau le plus bas depuis trois ans. Ce sont près de 48 000 chômeurs de moins en septembre 2013 par rapport à juillet de la même année.


L'Office National des Statistiques, l'équivalent britannique de l'Insee, met aussi en avant la réduction du nombre de chômeurs qui demandent les allocations chômage. Ce nombre est en baisse de 41 700 atteignant 1,31 millions de personnes.


Chez les jeunes aussi la situation semble s'améliorer. Entre juillet et septembre 2013, au Royaume-Uni, le nombre de jeunes (tranche d'âge 16 – 24 ans) sans emploi a baissé de 9 000 s'établissant à 965 000.


David Cameron, premier ministre britannique, s'est félicité de ces résultats. « Il y a 1,1 millions de chômeurs de moins depuis les dernières élections, preuve que le plan à long terme fonctionne ».


Néanmoins, les données montrent aussi que près de 1,46 millions de personnes travaillent à mi-temps dans le pays faute de pouvoir trouver un emploi à plein temps. Un record depuis le début du relevé de ce type de données, en 1992. Ce nombre est en constante hausse et, durant le troisième trimestre 2013, il a augmenté de 24 000.


Le mi-temps faute de pouvoir trouver un emploi à plein temps, par ailleurs, semble particulièrement courant chez les hommes où il représente un tiers des contrats contre 13% des contrats des femmes.


Rappelons que la Banque d'Angleterre a annoncé qu'elle ne relèverait pas son taux d'intérêt tant que le taux de chômage ne serait pas descendu en dessous de la barre des 7%. Actuellement, le taux d'intérêt est au plus bas, à 0,5%.



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook