Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement envisage de nouvelles baisses d’impôts





Le 19 Août 2014, par

L’étau semble se resserrer sur Manuel Valls et son équipe. D’un côté les très mauvais signaux économiques de la France et son lot d’objectifs non atteints. De l’autre une rentrée qui s’annonce chaude pour le gouvernement. Pour calmer le jeu, l’exécutif prévoirait de nouvelles baisses d’impôts, plus difficiles à financer cette fois-ci.


@Shutter
@Shutter

L’été est chaud, la rentrée le sera tout autant pour le gouvernement. En effet, l’un des coups durs pour Manuel Valls et son équipe a sans conteste été le rejet par le Conseil constitutionnel des 2,5 milliards d’euros de baisse programmée des charges salariales, dans le cadre du pacte de responsabilité. Dans les heures qui ont suivi ce rejet, le gouvernement avait alors déclaré envisager de faire passer ces baisses par la voie fiscale. Ce qui veut dire en clair de nouvelles baisses d’impôts.

 

Seulement, malgré l’importance hautement symbolique du sujet, ces nouvelles baisses d’impôts devraient être plus difficiles à être mises en place. Le sujet est avant tout politique. La mesure, retoquée par le Conseil constitutionnel, prévoyait concrètement d’augmenter la feuille annuelle d’un smicard de 500 euros à partir de 2015. On est en plein dans la revalorisation du pouvoir d’achat, ce dont les Français ont bien besoin actuellement. L’idée est également d’envoyer un signal fort aux électeurs, à un an des élections régionales, où toute la gauche craint de prendre, encore, une déculottée, en 2015. 

 

Mais voilà, avec une croissance atone, un chômage en hausse et une économie en berne, la mesure risque d’être difficile à financer. Surtout si l’on part du principe que le budget voté par le Parlement devrait exploser cette année, car indexé sur des prévisions de croissance, qui se sont révélées ces derniers jours, complètement fausses…



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook