Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le ministre russe de l'Économie mis en examen pour corruption





Le 15 Novembre 2016, par

Le ministre russe de l’Économie, Alexeï Oulioukaïev, est accusé de faits de corruption. Il aurait reçu deux millions de dollars en pots-de-vin. Si les faits sont avérés, il risque une condamnation lourde : de 8 à 15 ans de prison.


Ministre de l’Économie depuis 2013, Alexeï Oulioukaïev a rendu une évaluation positive accordée à Rosneft, un groupe pétrolier, d’acquérir la moitié du capital de son concurrent Bashneft. Pour ce geste, il aurait reçu deux millions de dollars, d’après l’enquête menée par le Comité d’enquête de Russie.

Ce comité est rattaché directement au président russe, Vladimir Poutine. Son ministre a été arrêté et après un interrogatoire, il a été mis en examen pour « extorsion de pots-de-vin ». Son arrestation a été menée par  les services de sécurité russes, le FSB. On ignore de qui provient la somme qu'Oulioukaïev a reçu en échange de sa bienveillance.

Cette affaire de corruption ne remet cependant pas en cause la vente de 50% du capital de Bachneft à Rosneft. Pour le Comité d’enquête, cette transaction s’est effectuée de manière tout à fait légale et elle ne fait pas l’objet d’une enquête. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : corruption

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook