Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lego ne fera plus de publicité dans un tabloïd xénophobe





Le 13 Novembre 2016, par

La marque Lego a décidé de cesser son soutien financier à un des tabloïds les plus ouvertement racistes de Grande-Bretagne, le Daily Mail. Ce journal qui prône la haine des migrants et des étrangers ne publiera plus de publicités du groupe danois.


Le numéro un mondial du jouet a cessé tout accord avec le Daily Mail et ne prévoit pas d'autres à l'avenir, a-t-on appris sur le compte Twitter officiel de Lego. Cette décision intervient alors qu'une campagne baptisée « Stop funding hate » (« Cessez de financer la haine ») est née sur le réseau social.

Ce mouvement a relayé la lettre d'un parent inquiet de voir la marque de jouets préférés de ses enfants faire de la publicité dans un journal qui «accuse les migrants de tous les maux ». fortement relayé sur Twitter, ce courrier a fini par pousser Lego à agir et à cesser de travailler avec le Daily Mail.

Lego n'est pas la seule marque visée par la campagne « Stop funding hate ». Marks and Spencer, Waitrose, John Lewis et d'autres sont également invités à arrêter de faire parait des publicités dans les tabloïds anglais les plus virulents et les plus xénophobes. Avec un succès limité à Lego pour le moment, mais l'important est de forcer les marques à se positionner.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : lego

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook