Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les États-Unis inquiets de la situation économique en Europe





Le 13 Novembre 2014, par

À Washington, on craint un enlisement de l'économie européenne, et on le fait savoir. Jacob Lew, le secrétaire américain au Trésor, appelle les dirigeants du vieux continent à prendre des « actions déterminantes » afin de sortir du marasme.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Pour Jacob Lew (et au-delà, l'administration Obama), « le monde ne peut pas se permettre une décennie perdue en Europe ». Le risque que la région s'enfonce dans un déclin plus profond existe, et le statu quo qui prévaut actuellement n'est bon pour personne et surtout, il n'a pas permis de relancer la croissance de manière durable.

Et il faudra que tout le monde se décide à relancer la machine, la Banque centrale européenne ne pouvant à elle seule accomplir de miracles. Les actions de la BCE « ont montré qu'ils ne suffisaient pas à assurer le retour à une croissance saine », a déclaré Lew lors d'un discours préparatoire au G20 qui aura lieu à Melbourne, en Australie.

L'Allemagne, première visée dans cette diatribe pro-croissance de Washington, annonce qu'elle devrait échapper à un recul de son PIB au troisième trimestre, après avoir trébuché au second. La locomotive économique pourrait se relancer, entraînant avec elle le reste du continent… du moins, c'est ce qu'on doit espérer du côté américain.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook