Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Français pas favorables à un Smic intermédiaire





Le 18 Avril 2014, par

Le fameux Smic « intermédiaire » pour les jeunes proposé par Pierre Gattaz, le patron du Medef, et porté par l'ancien directeur de l'OMC Pascal Lamy, ne fait pas recette, ni auprès du gouvernement, ni auprès des Français.


Un sondage Toluna pour Economie Matin montre que cette proposition n'a pas les faveurs des Français. 53% des sondés se disent opposés à l'instauration d'un Smic intermédiaire comme l'a proposé le patron des patrons ce mardi. 16% seulement s'y disent favorables, tandis que 27% demandent à voir.
 
L'idée de Pierre Gattaz est la suivante : pour mettre le pied à l'étrier aux jeunes sans emploi, ils pourraient être payés moins cher que le Smic. Cela pourrait concerner également les chômeurs de fin de droit ou de longue durée. Payés moins cher, ils seraient plus attractifs pour les chefs d'entreprises, tout en réduisant dans la foulée les allocations versées par l'Assurance chômage… L'idée ne plait donc pas vraiment, y compris au sein du patronat : Florence Parisot, l'ancienne dirigeante du Medef, a comparé cette idée à de l'esclavage, rien de moins.
 
Même si Pierre Gattaz n'en démords pas, il parle actuellement dans le désert. Alors qu'il a d'habitude l'oreille du gouvernement, cette fois l'exécutif a fait connaître son refus catégorique à cette proposition. Il faut dire que le gouvernement fait déjà une large place aux idées du patronat, comme on le voit actuellement avec le pacte de responsabilité et de solidarité : les principales mesures de ce vaste plan d'économies vise à améliorer la compétitivité des entreprises via des allégements de charges. Rajouter un Smic intermédiaire serait vu comme une provocation supplémentaire par une bonne partie de la gauche.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : medef, salaire, smic

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook