Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Italiens de plus en plus concernés par une pauvreté absolue





Le 15 Juillet 2014, par

Si l’effet « Renzi », nouveau président du Conseil italien dont la jeunesse commence à faire bouger les choses, est réel, il tarde à avoir des conséquences immédiates sur le niveau de vie des Italiens. Un nombre de plus en plus élevé d’entre eux se retrouve aujourd’hui dans un état de « pauvreté absolue ».


cc/Flickr/ photonadadoru
cc/Flickr/ photonadadoru
Selon les derniers chiffres publiés par l’Istat, l’Institut de statistiques italien, pas moins de 10,48 millions de personnes sont « pauvres » en Italie. Il est communément admis que le seuil de pauvreté est atteint lorsque le revenu mensuel d’une famille de deux personnes est inférieur à 972,52 euros et augmente en fonction du nombre de personnes à charge).

Depuis 2012, ce nombre est en hausse. A l’époque « seules » 9,56 millions de personnes (soit 15,8% de la population du pays) étaient pauvres. Aujourd’hui elles représentent 16,6% de la population.

Mais ce qui inquiète réellement c’est le taux de pauvreté absolue dans le pays. La pauvreté absolue est caractérisée par l’impossibilité d’acheter des biens essentiels afin d’avoir un « niveau de vie acceptable ». Aujourd’hui, pas moins de 6,20 millions de personnes sont dans cette situation dans la péninsule italienne. Et là aussi le nombre est en hausse.

En 2012, encore une fois, il n’y avait que 4,18 millions de personnes en état de pauvreté absolue, représentant 8% de la population. Mais désormais c’est quasiment une personne sur dix (9,9%) qui ne peut prétendre à un « niveau de vie acceptable ».

Et la situation ne risque guère de s’améliorer à court terme puisque le PIB du pays est de nouveau passé dans le rouge au premier trimestre 2014. Un mauvais signe alors qu’après une récession qui a duré neuf trimestres, le PIB avait été légèrement positif (+0,1%) au quatrième trimestre 2014.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook