Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les enchères des fréquences rapportent 5,08 milliards d'euros





Le 19 Juin 2015, par Léa Pfeiffer

Les enchères pour les nouvelles fréquences 700 MHz mises à la disposition des opérateurs de téléphonie mobile en Allemagne pour la première fois ont pris fin et se sont élevées au total à 5,08 milliards d'euros, d'après l'autorité allemande de régulation des télécoms.


shutterstock
shutterstock

Les allemands seront les premiers d'Europe sur les 700 MHz


Le prix le plus élevé a été proposé par Vodafone avec 2,1 milliards d'euros, suivi par Deutsche Telekom (1,8 milliard) et Telefonica Deutschland (1,2 milliard). Les analystes s'attendaient à ce que ces enchères atteignent au maximum quatre à cinq milliards d'euros, rapporte Reuters.
 
Le montant recueilli pour ces fréquences est sans commune mesure avec celui de 50,8 milliards atteint lors des enchères pour les licences de troisième génération (3G) en 2000.
 
Ces fréquences ont été mises aux enchères fin mai par le gouvernement allemand. Cette procédure, destinée à améliorer le réseau à haut débit du pays, pourrait permettre aux opérateurs mobiles allemands d'être les premiers en Europe à commercialiser des services sur la bande des 700 mégahertz (MHz).
 
Elles étaient auparavant utilisées pour la diffusion des signaux analogiques des chaînes de télévision avant le basculement définitif vers la télévision numérique terrestre.
 
 

Fréquences "en or"

 

En premier lieu, la procédure devrait permettre une bonne valorisation du domaine public hertzien et traduire la valeur attachée à l'utilisation de ces fréquences "en or". Le Gouvernement a par ailleurs indiqué que le prix de réserve de chacun des 6 blocs de fréquences à attribuer devrait s'établir à 416 millions d'euros. Emmanuel Macron a jugé "juste" ce point de départ de l'enchère. "Il reflète celui atteint en 2011 pour les fréquences du 1er dividende numérique".
 

Dans un second temps, la procédure devrait contribuer à l'investissement et à la dynamique concurrentielle. Le cadre établi par l'ARCEP prévoit un mécanisme de plafonnement de la quantité de fréquences pouvant être obtenue par chaque opérateur mobile conforme à cet objectif. Pour Emmanuel Macron, "la tension concurrentielle entre les opérateurs doit permettre d'atteindre nos objectifs patrimoniaux et de couverture".





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook