Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les inondations du printemps dernier ont coûté cher





Le 31 Mai 2017, par

Au printemps 2016, des inondations impressionnantes frappaient le bassin parisien ainsi que le nord est de la France. Ces impondérables climatiques ont des conséquences importantes pour les assureurs.


La fédération française des assureurs a fait les comptes des inondations qui ont touché l'hexagone il y a un an. Et la facture est lourde : les assureurs estiment en effet que les dégâts ont occasionné 1,4 milliard d'euros de pertes ; les assureurs ont enregistré à l'époque 182 000 sinistres. Si 96% des sinistrés ont reçu leur indemnisation, ce n'est pas le cas des 4% restants : il manque des contre-expertises, certains dossiers demandent plus de temps pour être finalisés.

Ces inondations ne sont que le prélude à des épisodes climatiques qui vont s'accélérer dans les prochaines années, en raison notamment du réchauffement de la planète. La fédération prévoit que les coûts liés à ces épisodes naturels passeront de 48 milliards dans les 25 prochaines années, à 92 milliards à l'horizon 2014.  Les assureurs veulent donc prendre les devants et anticiper afin de ne pas se retrouver à sec. 

La fédération propose donc de « moderniser » le régime, via une « évolution dans la fixation des franchises légales », l'objectif étant de pénaliser le moins possible les artisans et commerçants. Les assureurs entendent également inclure dans le régime des catastrophes naturelles les frais de relogements pour les personnes touchées. La fédération conseille enfin de muscler sérieusement les politiques de prévention.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : assurance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook