Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les syndicats en rupture avec les Français





Le 30 Avril 2015, par

Les syndicats n’ont plus le vent en poupe auprès des Français. D’après un sondage EcoScope réalisé par OpinionWay pour Axys Consultants, ils sont en effet très nombreux à ne pas se reconnaitre dans ces organisations.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
67% des Français interrogés n’ont aucune accointance particulière avec les syndicats. Une statistique inquiétante à la veille du 1er mai, fête du Travail. La rupture entre les Français et les organisations syndicales semble bel et bien consommée. C’est particulièrement le cas chez les femmes à 73%, les jeunes (25-34 ans) au même niveau, et plus inquiétant encore, chez les classes populaires à 71%.

Si les sympathisants UMP sont logiquement farouchement hostiles aux syndicats (à 78%), les rangs de la gauche ne sont pas en reste, avec un taux d’éloignement de 35% chez la gauche radicale, et 44% au PS. Il y a comme un malaise…

La CFDT, avec 9%, remporte les suffrages des Français (les minoritaires qui se sentent proches d’un syndicat), au détriment de la CGT, deuxième avec 8%. Une claque pour cette dernière… FO est troisième (6%), suivi par la CFTC (4%).


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : syndicat

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook