Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Livret A : vers un changement de la méthode de calcul du taux





Le 6 Novembre 2016, par

La méthode de calcul du Livret A pourrait bien être revue… pour mieux en baisser le taux. La Banque de France et le ministère des Finances travailleraient actuellement sur une nouvelle formule mathématique qui n’est pas au bénéfice des épargnants.


Le taux du Livret A est de 0,75%. Un niveau historiquement bas, mais qui est encore bien plus élevé que l’inflation sur laquelle s’appuie la formule de calcul actuelle. La hausse des prix a été mesurée à 0,4% fin septembre : un écart important qui explique le regain d’intérêt des Français pour ce véhicule d’épargne.

Le Livret A, historiquement le produit d’épargne préféré des Français, a effectivement repris du poil de la bête ces derniers mois après une longue période de décollecte. Un intérêt qui prive d’autres produits d’épargne de l’argent des Français, et qui coûte cher. C’est pourquoi la méthode de calcul sur laquelle planche le gouverneur de la Banque de France et le ministère des Finances rapprocherait le taux du Livret A avec le niveau de l’inflation, selon Les Echos.

Cette hypothèse et la réforme qui ira avec pourraient néanmoins attendre la fin des échéances électorales du printemps prochain. C’est en effet une matière politique très délicate à manipuler pendant une campagne et en l’état, on voit mal comment il pourrait en être autrement en ce moment.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : livret a

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook