Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba





Le 28 Octobre 2016, par Hubert De LANGLE

En octobre 1962, alors que la guerre froide battait son plein, un avion espion américain prend des photos de sites de lancement de missiles à tête nucléaire à Cuba. Il s’en suivit une crise qui dura 13 jours, « les plus longs de ma vie » selon le frère du président, Bob Kennedy. A cette occasion, La totalité des concepts de gestion de crise furent développés. Cet ouvrage pratique les liste et les explique pour permettre au lecteur de passer maître dans l'art de gérer et surmonter les crises.


La crise des missiles de Cuba appartient maintenant à l’histoire. En quoi les leçons de la gestion de cette crise sont elles plus que jamais actuelles ?

Une grande partie des comportements innovants développés à cette occasion ont une immense résonnance actuelle. S’ils étaient innovants en 1962, les concepts développés sont toujours enseignés aujourd’hui. Prenons un exemple : Abolir la hiérarchie dans ce type d’instance est extrêmement rare à ce niveau de responsabilités et c’est un des éléments qui a permis à l’époque de débloquer la situation. Beaucoup de gens se ressemblent trop dans de pareils cas de figure (âge, cursus,…) et ont tendance à réagir de la même manière. Encore aujourd’hui, cette mixité des âges, des cultures  n’est pas toujours pratiquée.

Quel est l’apport original de l’ouvrage que vous nous présentez ?

Nous aurions pu faire un nième livre sur la gestion de crise. Ce qui nous a paru novateur est le système décalage/recalage consistant à prendre un exemple (décalage) dans l’histoire contemporaine et à le mettre en regard avec nos définitions (recalage). Il s’agit de s’inspirer d’un évènement historique majeur pour donner des conseils opérationnels et pratiques, applicables aujourd’hui. 

Contient-elle, à des degrés divers, la totalité des concepts de gestion de crise ?

Sur le moment elle les a presque tous compris, sauf la main courante de crise qui va permettre l’apprentissage, le retour d’expérience, le débriefing. Cet élément a néanmoins été produit par la publication postérieure du livre de Bob Kennedy. Ce livre fait apparaitre un rôle légèrement différent de celui qui a été livré par les enregistrements lorsqu’ils ont été déclassifiés, d’où l’intérêt d’une main courante tenue simultanément. Si cette crise avait été un échec, tout le monde aurait réécrit son rôle….

Votre ouvrage se présente comme un livre à plusieurs entrées, ce qui en rend la lecture particulièrement aisée. A qui s’adresse-t-il et quel profit les lecteurs peuvent-ils en retirer ?

Ce livre s’adresse plus spécialement aux managers, dirigeants, hommes politiques, leaders associatifs (sports, syndicats, ONG…) qui auront la charge de mener une équipe dans des moments difficiles. Il insiste sur les comportements qui permettront de gérer/surmonter plus facilement une crise en se disant que si l’équipe de 1962 a réussi à la démêler, cela peut permettre d’adapter leur expérience aux situations auxquelles le lecteur peut être confronté.

Accéder au SITE du livre pour en savoir plus




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook