Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Malgré la grogne fiscale, les députés devraient voter le budget 2014





Le 18 Novembre 2013, par

Ce budget n'a peut être pas l'aval des citoyens, mais il a au moins été validé par Bruxelles. Le gouvernement peut souffler, et les députés s'apprêtent à voter mardi un budget 2014 qui comprend notamment 3 milliards de hausse d'impôts.


Après plus d'un mois de débats parlementaires agités, le budget de la France pour 2014 fera mardi l'objet d'un vote solennel à l'Assemblée nationale, avant de passer dans la foulée au Sénat, puis, si tout se passe bien, arriver devant le Conseil constitutionnel avant, enfin, d'être promulgué en fin d'année. Concernant le vote, les groupes PS, écologistes et radicaux de gauche voteront en sa faveur. L'UMP, l'UDI et le Front de gauche devraient en revanche le rejeter.

Au sujet de la lettre du texte, les grandes lignes du PLF 2014 n'ont guère évolué. Le gouvernement maintient de faire passer le déficit, de 4,1 % actuellement à 3,6 % du PIB pour l'an prochain. Pour cela, 15 milliards d'euros d'économies devraient être réalisées. Et les impôts devraient pour leur part augmenter de 3 milliards d'euros, dont 2 milliards de lutte contre la fraude fiscale. Vendredi, la Commission européenne l'a validé en prévenant la France que ce budget n'offrait aucune marge de manoeuvre en cas de coup dur.

Mais ce budget prend en compte un élément qui perturbe actuellement la classe politique, à savoir la hausse de la TVA effective pour le 1er janvier 2014, pour notamment, financer le CICE qui devrait aider les entreprises à alléger leurs charges, et qui coûtera 10 milliards d'euros à l'Etat l'an prochain. Le Medef s'est d'ores et déjà déclaré en faveur de cette augmentation.

Le gouvernement, qui a pourtant attaqué cette logique, peine à la défendre, alors que l'aile gauche du PS se désolidarise de cette mesure, une mesure également vivement critiquée par l'opposition et les différents observateurs. Récemment, c'est même Pierre Moscovici qui demandait aux entreprises d'absorber cette hausse de la TVA, de manière à ne pas trop toucher au portefeuille du consommateur...


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook