Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Microsoft : la tablette Surface ne fait pas recette





Le 6 Août 2014, par

Microsoft est devenu un constructeur de matériel informatique, en avalant l'activité mobile de Nokia. Mais ce passage vers le matériel s'est d'abord incarné par la console Xbox, un secteur un peu à part, et surtout la tablette Surface.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Malheureusement pour l'entreprise, ce dernier produit n'a jamais vraiment réussi à décoller. Censé incarner non seulement le renouveau de la marque mais aussi un écrin pour Windows 8, cette tablette fait pâle figure face à l'iPad et à la concurrence sous Android — en matière de ventes, s'entend.
 
Si Microsoft ne donne aucune information sur les performances de sa tablette, Computerworld a mis la main sur des informations  financières d'où il ressort que l'activité Surface chez Microsoft a représenté une lourde perte pour le groupe. On parle de 1,7 milliard de dollars depuis le lancement du premier modèle, en 2012. Et pour le premier trimestre de cette année, les pertes pour cette activité représente 363 millions de dollars, pour des ventes ayant généré 409 millions; le coût de production et de distribution de l'appareil serait de 772 millions.
 
Sur la seule année fiscale 2013/2014, les pertes issues de la commercialisation de Surface se sont montées à 676 millions. Cela pourrait un peu changer maintenant que la Surface Pro 3, dernière-née de la famille, est disponible depuis ce mercredi un peu partout en Europe. Néanmoins, l'ardoise est lourde et Satya Nadella, le PDG de Microsoft, pourrait vouloir arrêter les frais alors que l'entreprise orchestre un plan de restructuration massif.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook