Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Mory Ducros : l'accord de reprise par Arcole validé





Le 7 Février 2014, par

Mory Ducros est sauvé. L'entreprise de transports sera bel et bien reprise par Arcole Industries, a statué le tribunal de commerce de Pontoise ce jeudi.


L'accord, finalement signé par la CFDT le syndicat majoritaire, sauvegardera 2 210 salariés sur un effectif de 5 500; 50 agences resteront ouvertes, sur les 85 que compte le réseau de l'entreprise en France. Arcole a accepté de bonifier le plan social, après une lourde grève, les actions choc des syndicats, et l'implication du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.
 
Ainsi, les indemnités complémentaires passent de 21 à 30 millions d'euros, soit entre 21 000 à 22 000 euros par salarié licencié, selon leur ancienneté. Chacun bénéficiera en outre de 97% de son salaire pendant un an, d'un contrat de sécurisation professionnelle, et d'une bourse à l'emploi alimentée par les offres des entreprises du secteur. Les sous-traitants qui souffriront de la saignée du plan social pourront également s'adresser à cette bourse.
 
Les 2 850 licenciements seront en partie compensés par 500 offres d'emploi des entreprises publiques (la Poste et la RATP ont fait part de leur intérêt), tandis que la profession s'est engagée sur un minimum de mille emplois pour les anciens Mory Ducros.
 
Le dépôt de bilan de l'entreprise de transport, intervenu fin novembre, est le plus important en France depuis celui de Moulinex en 2001. Lors de son dernier exercice, Mory Ducros a généré 765,5 millions d'euros pour une perte de 79,5 millions et une dette de 202,7 millions. La société est la deuxième sur le marché du transport de colis; chaque jour, ce sont 4 500 camionnettes et semi-remorques qui sillonnent les routes sous la bannière Mory Ducros. Arcole est de son côté un spécialiste de la reprise de PME en difficulté.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook