Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouvelle offensive de Bouygues pour racheter SFR





Le 4 Avril 2014, par

Qui finira par emporter le morceau SFR ? Difficile à dire, tellement les coups de théâtre se succèdent aux péripéties. Alors que Vivendi, maison-mère de SFR et Altice (propriétaire de Numericable) terminent aujourd'hui leur round de négociations exclusives, Bouygues revient à la charge.


Dans ce dossier, l'opérateur n'a jamais baissé les bras. Même après l'annonce de négociations exclusives entre Vivendi et Altice il y a trois semaines, Bouygues n'a cessé de surenchérir sur son offre initiale. C'est le cas encore ce vendredi : l'entreprise propose désormais 15 milliards d'euros pour racheter SFR, soit 3,25 milliards de plus que Numericable et 1,85 milliard supplémentaire par-rapport à sa précédente offre ! Le secteur de la téléphonie mobile, qui crie soi-disant famine, a encore quelques sérieux bas de laine… En contre-partie, Bouygues n'offre plus à Vivendi que 10% du nouvel ensemble formé par la réunion avec SFR.
 
Quoi qu'il en soit, ce coup de poker est à même de faire reculer le conseil d'administration de Vivendi qui doit donner son avis sur la question du rachat par Altice aujourd'hui. Mais Bouygues ne manie pas que la carotte : l'opérateur a également dans son chapeau plusieurs coups de bâton qu'il ne se prive pas de manier. Mercredi, on apprenait que Bouygues découvrait que l'offre de Numericable pouvait tomber sous le coup de la réglementation sur les secteurs stratégiques : le ministère de l'Économie est donc censé donner son aval à l'opération de rachat d'une entreprise nationale aux actifs stratégiques, SFR, à Altice, une société opérant… au Luxembourg.
 
Plus sérieux, Bouygues agite aussi la menace du conflit d'intérêt : aussi bien Altice que Vivendi sont conseillés par les deux mêmes banques, Deutsche Bank et Goldman Sachs. Jean-René Fourtou, patron du conseil de surveillance de Vivendi, serait même impliqué personnellement dans l'opération.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook