Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Opep : un accord qui fait monter les prix du pétrole





Le 30 Novembre 2016, par

Contre toute attente, l’Opep a fini par s’entendre durant le sommet des pays exportateurs de pétrole qui s’est tenu ce 30 novembre à Vienne. En conséquence, les prix augmentent fortement.


Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour voir les premiers effets de cet accord : à Londres, le baril de Brent de la Mer du Nord a dépassé les 50 $ après une hausse de 8%. Cette entente n’était pas franchement évidente, les 14 pays de l’Opep n’ayant cessé de se quereller ces derniers jours.

Depuis deux ans, il devenait urgent de s’entendre sur une baisse de la production afin de faire remonter les prix. C’est bel et bien ce qui va se passer : la production quotidienne va passer à 32,5 millions de barils, soit une baisse de 1,2 million de barils par jour. L’Arabie saoudite, premier producteur de pétrole au monde, a accepté de réduire son volume de 0,5 millions de barils.

De son côté, l’Iran a obtenu une légère augmentation de sa production en raison de la levée récente des sanctions internationales qui ont fortement réduit son volume de pétrole. L’Irak a accepté de réduire sa production malgré la guerre menée contre Daech, et la Russie, qui n’est pas membre de l’Opep, va voir sa production réduite de 300 000 barils/jour. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pétrole

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook