Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Parrot dans l'œil du cyclone de la Bourse





Le 27 Septembre 2016, par

Après la clôture de la Bourse vendredi dernier, Parrot a publié un avertissement sur ses ventes, qui ne seront pas aussi bonnes qu'annoncé. C'est un coup dur pour le fabricant français d'électronique, en particulier de produits audio et de drones grand public.


Le constructeur a annoncé qu'il n'atteindrait pas son principal objectif, qui était d'atteindre une croissance globale sur l'ensemble de son exercice pour 2016. En cause : la baisse des prix continue dans le secteur des drones. La concurrence est rude sur ce marché du milieu de gamme visé par Parrot, où se pressent bon nombre de concurrents aux prix plus abordables.

C'est la double peine pour l'entreprise, puisque le cours de l'action Parrot a sévèrement dévissé ce lundi 26 septembre. Elle a perdu plus de 15% et tourne autour des 11 euros. Quand on regarde le bilan depuis le début de l'année, c'est la soupe à la grimace pour le groupe, qui a flanché de 60%. 

Parrot va devoir redoubler d'investissements pour s'imposer sur le segment autrement plus lucratif des drones professionnels. Ce type d'appareils répondent à des problématiques bien plus complexes, qui nécessitent de déployer des trésors de recherche et développement… qui sont autant de plus-value pour le constructeur. En attendant, il faut faire le dos rond et attendre que la tempête passe.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : parrot

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook