Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pas de fusion entre EDF et Areva





Le 10 Mars 2015, par

Il n’y aura pas de fusion entre EDF et Areva, a assuré Emmanuel Macron ce mardi 10 mars. Le ministre de l’Économie a douché les espoirs de certains qui attendaient une consolidation du secteur nucléaire français en « mariant » ces deux géants.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Les deux entreprises peuvent en revanche opérer des rapprochements d’ordre capitalistique dans des activités communes — c’est notamment le cas pour les réacteurs. Le marché en attendait toutefois plus de la part d’Emmanuel Macron, après les déclarations de Ségolène Royal.

Lundi 9 mars, la ministre de l’Écologie et de l’Énergie — la tutelle, donc — estimait qu’une fusion d’EDF et d’Areva était sur la table, ainsi que d’autres scénarios pour renforcer la filière nucléaire du pays, un secteur hautement stratégique pour l’État qui détient plus de 80% des deux sociétés.

Areva a annoncé des résultats annuels catastrophiques pour l’année 2014, tout en lançant un programme d’économies de l’ordre d’un milliard d’euros d’ici 2017. La mise au point du ministre de l’Économie a eu pour effet de faire plonger l’action d’EDF : les investisseurs croyaient en la possibilité d’une fusion avec Areva.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : areva, edf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook