Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pas de hausse du prix du tabac avant l’été prochain





Le 29 Novembre 2016, par

C’est le branle-bas de combat chez les fabricants de cigarettes. Non seulement ils devront s’arranger avec les paquets neutres qui seront vendus chez les buralistes à partir du 1er janvier, mais encore devront-ils s’acquitter d’une nouvelle taxe sur le chiffre d’affaires.


Au paquet neutre et à cette taxe supplémentaire s’ajoute de plus la hausse de la rémunération des buralistes que les industriels du tabac devront financer. Ce surcoût est estimé à 200 millions d’euros pour l’année prochaine, et les pouvoirs publics espèrent qu’il sera intégré dans les marges des fabricants de cigarettes.

Le gouvernement cherche en tout cas à éviter toute hausse du prix du tabac jusqu’à l’élection présidentielle. Normalement, celle-ci doit intervenir le 1er avril, mais l’industrie prévoit un délai supplémentaire afin que cette question ne vienne pas polluer la campagne électorale. Il est même possible que cette hausse attende l’été prochain.

De fait, les fabricants de cigarettes ne devraient pas demander de hausse de prix du tabac immédiatement. Le ministère de l’Économie et des Finances joue la montre pour éviter d’homologuer les nouveaux prix des paquets trop tôt. L’industrie du tabac pourrait donc conserver le statu-quo au moins le temps que les choses bougent du côté de Bercy… et du nouveau gouvernement.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : tabac

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising





















Rss
Twitter
Facebook