Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pollution de l’air : un coût faramineux





Le 29 Avril 2015, par

La pollution de l’air coûte cher, que ce soit au niveau économique qu’en termes humains, tout simplement. L’OMS (Organisation mondiale de la santé) et l’OCDE ont estimé les coûts liés à la pollution : les chiffres sont effarants.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
L’étude, baptisée « Le coût économique de l'impact sanitaire de la pollution de l'air en Europe », avance un chiffre monumental de 1 600 milliards de dollars pour le coût de la pollution dans 53 pays européens en 2010. Il s’agit de l’estimation du coût économique des quelques 600 000 décès prématurés et maladies engendrées par la pollution. Un coût qui atteint même 20% du PIB au sein de dix pays de la zone Europe.

482 000 décès ont été provoqués par des maladies cardiaques et respiratoires, des accidents vasculaires cérébraux ou encore des cancers du poumon en 2012. La pollution intérieure y ajoute 117 200 décès supplémentaires (et c’est cinq fois pire dans les pays les moins riches). 90% de la population en Europe ont été exposés à des niveaux de particules fines supérieures à la normale, note l’OMS.

Ces chiffres devront réveiller les consciences, alors qu’une réunion s’ouvrira cette semaine à Haïfa, en Israël, réunissant les pays européens et des organisations internationales. Le sujet sera aussi au cœur d’une conférence ministérielle en Géorgie, en 2016.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pollution


1.Posté par Air Serenity le 29/04/2015 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le sujet est connu par les spécialistes, et il commence à être médiatisé.

Difficile de distinguer les effets des pollutions intérieure et extérieure : l'air intérieur vient de l'extérieur, s'introduit avec ses particules fines.. Et là, il se charge en plus de tous les solvants utilisés au quotidien.
Conséquence : l'air intérieur est 10 fois plus pollué que l'air exérieur.

En outre, les bâtiments BBC nécessitent qu'on aère le moins possible pour économiser de l'énergie. Au détriment, donc, de la santé.

Peu de solution... sauf à purifier l'air intérieur lors de son passage dans les VMC.
D'où la proposition d'Air Serenity, qui capte de façon innovante et efficaces pollutions. (L'efficacité est 50 fois meilleure que les systèmes actuels).

2.Posté par webmaster le 30/04/2015 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook