Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pour réussir en entreprises, les salariés sont-ils prêts à tout ?





Le 9 Mai 2016, par

Jusqu’où êtes-vous prêt pour réussir dans votre entreprise ? Un sondage OpinionWay publié ce lundi 9 mai fait froid dans le dos : un jeune de 18 à 24 ans sur cinq se dit prêt à… « coucher », tout simplement.


Cette enquête montre en effet que 18% des jeunes salariés se disent prêts à la dernière extrémité pour réussir en entreprises. Sur l’ensemble du panel du sondage, le résultat est de 9%, soit près d’un salarié sur dix tout de même. De manière plus consensuelle (bien que…), 53% des employés se disent prêts à « communiquer en permanence sur leurs réalisations » pour se faire bien voir de leurs supérieurs.

29% indiquent tout de même qu’ils pourraient ne pas dire « exactement la vérité » à leurs supérieurs ; 22% sont prêts à jouer les « fayots » en acquiesçant à toutes les idées de la direction, « mêmes celles qui ne leur semblent pas pertinentes ». 22% peuvent « user de leurs charmes » afin d’obtenir la reconnaissance.

43% des salariés interrogés estiment que ceux qui réussissent en entreprises sont ceux qui flattent leur supérieurs. 38% pensent que pour réussir, ces collègues n’agissent que dans leur propre intérêt, et 36% seulement parviennent à leurs fins grâce à leurs compétences. 77% estiment que leurs collègues sont « prêts à tout ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : entreprises

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook