Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Près de 6 milliards d'euros d'aides ne sont pas réclamés chaque année





Le 19 Novembre 2013, par

Rien que ça ! Une somme conséquente au pays des aides sociales en tous genres ! Une information rapportée l'an dernier par le rapport Fragonard, mais qui inquiète de plus en plus les préfecture qui appellent aujourd'hui le gouvernement à l'aide.


Près de 6 milliards d'euros d'aides ne sont pas réclamés chaque année
Ainsi, et même si le chiffre est évidemment difficile à établir, ce sont près de six milliards d'euros qui ne seraient pas réclamés par les bénéficiaires des aides sociales, chaque année. De quoi inquiéter le gouvernement qui met gracieusement cet argent à la disposition des plus démunis, mais aussi les préfectures, en charge de l'administration de telles aides.

Au cas par cas, deux millions de bénéficiaires n'auraient pas réclamé leur RSA, autant pour l'aide à la complémentaire santé, 500 000  pour la CMU, et cette liste continue pour tabler sur six milliards d'euros non-réclamés, rapportés par le rapport Fragonard en décembre 2012. Il existe évidemment de nombreuses raisons à cela. La complexité des démarches, la méconnaissance des prestations, une mauvaise orientation, la peur de la stigmatisation pourraient justifier que nombre de personnes n'aillent pas réclamer l'argent dont elles pourraient bénéficier pour améliorer leur quotidien.

Cela étant dit, le gouvernement souhaite bien y remédier. Ainsi, Jean-Marc Ayrault, l'an dernier, lors de la conférence de lutte contre la pauvreté, a fait de la réduction de ce non-recours aux aides sociales une priorité pour son gouvernement. Aujourd'hui, ce sont les préfets qui tirent la sonnette d'alarme. A ce sujet, une circulaire devrait être envoyée dans les préfectures pour leur demander d'organiser un travail collectif de toutes les administrations référentes en matière d'aides sociales.

L'assurance-maladie, les caisses d'allocations familiales, Pôle emploi, les centres d'action sociales communaux devront désormais faire preuve de pédagogie et de zèle pour aider les bénéficiaires à mieux s'y retrouver. L'une des solutions plébiscitées par Marie-Agnès Carlotti, la ministre déléguée chargée de la Lutte contre l'exclusion serait de mettre en place un formulaire unique, pour simplifier les démarches. Mais cette solution prendrait du temps avant d'être mise en place.


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook