Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Primark continue son offensive à l’étranger et veut s’attaquer aux Etats-Unis





Le 23 Avril 2014, par

Le groupe de vente de textile britannique s’est depuis quelques temps attaqué à la France, notamment avec l’ouverture de son premier magasin à Paris fin mars 2014. Loin de vouloir s’arrêter là, le groupe pense déjà à une expansion sur un nouveau marché, les Etats-Unis. Un marché qui va s’avérer plus difficile.


cc/flickr/stringberd
cc/flickr/stringberd
La formule du succès de Primark ce sont de nombreux vêtements, de nombreux modèles et un choix très important le tout pour un prix très compétitif. Du véritable Low-cost qui a la belle vie en ces temps de crise. Car à 3 euros le t-shirt et à 8 euros le pantalon, difficile de faire mieux, surtout à Paris. D’ailleurs, lors de l’ouverture de son premier magasin en région parisienne, dans la capitale, le succès a été au rendez-vous avec plusieurs centaines de personnes qui attendaient.

Une formule qui marche, donc, plus ou moins partout où elle est installée. En France, surtout, où l’ouverture de celui du magasin de Marseille a dépassé toutes les attentes de ventes. Mais également en Allemagne, en Espagne et, bien entendu, au Royaume-Uni où la firme détient pas moins de 161 magasins.

Les résultats se voient également dans les chiffres : Associated British Food, propriétaire de la marque et de la franchise, a vu son chiffre d’affaires augmenter de 26% sur six mois, atteignant 362 millions d’euros. Et Primark y serait pour beaucoup.

C’est donc tout naturellement que la marque a décidé de se lancer dans l’ouverture d’un premier magasin aux Etats-Unis, à Boston dans le Massachussetts. L’ouverture est prévue avant la fin de 2015 et devrait être rapidement suivie par de nouveaux magasins, dans le nord des Etats-Unis, en 2016.

Toutefois, les Etats-Unis ayant une culture très poussée de l’achat des habits usés, les célèbres thrift shops (l’équivalent des friperies en France, mais où tout coûte 1 dollar), le choc des prix risque d’être moins important qu’en région parisienne par exemple.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook