Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Retraites : les réformes des pays de l'OCDE





Le 9 Décembre 2014, par

D’après un récent sondage, les Français craignent une nouvelle réforme des retraites, se rendant bien compte qu’il va falloir travailler de plus en plus longtemps pour financer un système moribond. Qu’en est-il ailleurs ? Doit-on s’en inspirer ? Les pays de l'OCDE ont eux aussi réformé leur système.


@Shutter
@Shutter

 La France n’est pourtant pas la seule à avoir engagé des réformes à ce sujet. La majorité des pays de l’OCDE l’ont également fait, dans le but d’adapter leur système de retraite au vieillissement de la population. Globalement, tous jouent sur le recul de l’âge de départ ou l’augmentation des cotisations. C’est du moins ce que révèle la dernière étude en date de l’OCDE sur la question, publiée lundi 8 décembre dernier.

L'heure est en effet à la réforme. L'étude de l'OCDE précise que le ratio entre actifs et retraités va continuer de chuter dans les vingt prochaines années de quatre actifs pour un retraité de plus de 65 ans à un ou deux actifs pour un même retraité. Ainsi, entre février 2012 et septembre 2014, la majorité des pays de l’OCDE ont tenté de réformer leur système de retraite, pour le faire durer dans le temps.
 

En ce qui concerne le report de l’âge légal, et bien qu’il s’agisse du moyen le plus contesté, il semble de plus en plus pratiqué par les pays de l’OCDE. Alors que la France l’a reporté à 62 ans, les Polonais, eux, devront travailler jusqu’à 67 ans à compter de 2020 (2040 pour les Polonaises), 67 ans pour les Canadiens d’ici 2029, et 68 ans pour les Irlandais en 2028.

 

L’autre moyen, pour financer un système de retraite, est de jouer sur les taxes. Ainsi la Finlande a augmenté de 6 % la taxation sur les retraites supérieures à 45 000 euros. Quant au Portugal, il a choisi d’abaisser le seuil de taxation des pensions, tout en augmentant l’imposition des plus hauts revenus du pays. 

 

Le dernier moyen le plus pratiqué reste encore l’augmentation des cotisations salariales et patronales. Ainsi elles sont passées de 9,9 % à 10,8 % pour 2017, au Québec. Quant à la France, les cotisations ont augmenté de 0,3 %, et de 0,4 % pour la Finlande. Un levier souvent additionné à l’augmentation de la durée minimale de cotisation.

 

Force est donc de constater que les pays de l’OCDE appliquent plus ou moins les mêmes leviers pour pérenniser leur système de retraite. Mais alors que les Français craignent un nouveau report de l’âge légal, il faut se rendre à l’évidence qu’ils ne sont pas les moins bien lotis…



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook