Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Santé : les cliniques privées menacent le gouvernement d’une grève illimitée





Le 17 Novembre 2014, par

Le 5 janvier prochain, la majorité des cliniques privées de France pourrait bien cesser le travail, et de manière illimitée, pour protester contre le projet de loi santé de Marisol Touraine, qui fragilise, selon elles, le secteur de l’hospitalisation privée.


@Shutter
@Shutter

Les cliniques privées ne sont pas contentes, et comptent bien le faire entendre. La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) a menacé lundi 17 novembre de lancer une grève illimitée, à compter du 5 janvier prochain, si le projet de loi santé de Marisol Touraine, ministre de la Santé, n’est pas purement et simplement retiré.

 

Ce projet de loi, condamnerait le secteur de l’hospitalisation privé, selon les professionnels de ce secteur. Une nouvelle grève, qui s’ajoute ainsi à celle des médecins généralistes, prévues entre le 24 et le 31 décembre prochain. Il s’agit d’un véritable ultimatum. La FHP précise que le mouvement de grève sera maintenu tant que le projet de loi ne sera pas retiré.

 

Que reprochent les cliniques au projet de loi de Marisol Touraine ? Tout d’abord une menace au niveau de l’emploi des 200 000 postes que représente le secteur privé, avec ses 1 100 établissements dans toute la France. Ces cliniques, qui bénéficient d’un statut et d’un fonctionnement particulier, craignent en effet d’être mises à l’écart du service public hospitalier, qui se voit redéfini par ce projet. 

 

« Nous nous battons autant pour notre survie que pour cette liberté-là » précise à ce sujet Lamine Gharbi, le président de la FHP. Ce dernier ajoute que demain, « les ARS pourront retirer à l’un de nos établissements une autorisation d’activités de soins ou fermer un de nos services d’urgence parce que l’hôpital public voisin, qui ne va pas bien, a besoin d’un afflux de patients ». 

 

C’est dans les faits, ce que propose le projet de loi, qui souhaite accorder aux Agences régionales de santé (ARS) un pouvoir de réquisition de personnel dans les services d’urgence, pour égaliser l’accès aux soins dans une région. Un point que voient d’un fort mauvais oeil les cliniques privées qui accueillent chaque année 8,5 millions de patients.  



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook