Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Snapchat entre en Bourse à Wall Street





Le 2 Mars 2017, par

L’événement est de taille et Wall Street le scrute avec le plus grand intérêt : Snap maison-mère de l’application Snapchat très populaire parmi les jeunes, va entrer en Bourse. Le but est de lever des fonds car l’application n’est pas encore rentable malgré une croissance fulgurante ces dernières années. Il s’agit, selon les spécialistes, de la plus grosse introduction en Bourse prévue en 2017, sauf surprises.


cc/pixabay
cc/pixabay
L’intérêt pour les actions SNAP, nom sous lequel Snap va être cotée, a été tel que, finalement, l’action sera lancée à un prix plus élevé qu’attendu : 17 dollars, contre 14 à 16 dollars prévus initialement. De quoi permettre, si tout se passe bien, à Snap de lever 3,4 milliards de dollars. La start-up serait alors valorisée 23,8 milliards de dollars.

L’IPO est la plus importante à Wall Street, en tout cas, depuis celle d’AliBaba en 2014 et la plus grosse dans le domaine de la high-tech depuis celle de Facebook en 2012. Mais Snap ne joue pas dans la même cours : AliBaba et Facebook avaient levé plus de 10 milliards de dollars, bien plus que ce que prétend Snap.

Les échanges commenceront le jeudi 2 mars 2017 à la Bourse de New York, sur l’indice NYSE et ce sera alors le moment de vérité pour la start-up : a-t-elle réussi à convaincre les investisseurs ? Car avec 404 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2016 et 515 millions de dollars de pertes, rien n’est gagné.

Surtout, les actions Snap mises en vente ont une particularité unique : elles n’ont aucune valeur décisionnelle. Un fait qui risque d’être mal vu par certains fonds d’investissement, notamment des fonds activistes, qui prennent souvent des participations dans les entreprises afin de peser dans la stratégie ou encore dans les nominations. Sans droits de vote, les actions Snap n’ont donc qu’un intérêt monétaire.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook